L’abri-tunnel de la place Thiers

Les Archives de la Ville de Morlaix conservent dans le fonds dédié à la Seconde Guerre mondiale un plan de 47.7 cm sur 30.5 cm, daté du 30 mars 1943, signé par M. Gouriou, architecte-voyer de la ville, et identifié sous la cote 222 W 70.

Il s’agit d’un plan en coupe d’un projet d’abri-tunnel devant protéger la population civile durant les bombardements aériens et s’intégrer derrière les immeubles donnant sur le côté léonard de la place Thiers (actuelle place des Otages).

abri tunnel

Les premières mesures de défense passive

En mars 1941, la municipalité aménage des tranchées couvertes au Poan-Ben, places Cornic et Thiers, place du Dossen, au Château, au Calvaire et pouvant protéger en tout 1 250 personnes.

On construit aussi des ouvrages de circonstance, des ouvrages de surface, un abri pare-éclats dans le sous-sol du théâtre (avril 1941) et un abri dans le tunnel du funiculaire (avril 1941).

Des tranchées abris dites « familiales » doivent également être construites par tous les habitants propriétaires ou locataires d’immeubles sur un terrain non bâti attenant.

bombardement

Le bombardement du 29 janvier 1943

Ce bombardement est un véritable choc pour la population morlaisienne. Ce jour-là, six Boston de la Royal Air Force larguent 48 bombes dans l’objectif de détruire le viaduc, axe important de communication entre Brest et Paris. Mais, peut-être sous l’effet de la DCA allemande, seules deux bombes atteignent l’ouvrage. Les autres projectiles s’abattent sur la ville tuant 67 personnes et blessant des dizaines d’autres. Surtout, parmi les victimes se trouvent 39 enfants de l’école Notre-Dame de Lourdes ainsi que leur institutrice.

Dès mars, la municipalité décide d’un projet « de creusement d’un abri-tunnel pour la population civile sous la colline, derrière les immeubles de la place Thiers, côté Léon », long de 85 m sous 5 m de rochers, non coffré avec quatre entrées.

Le projet est réalisé en quatre tronçons. Le marché est signé le 6 juillet 1943 et prend dès le début beaucoup de retard du fait de la rétention des explosifs nécessaires au creusement de la galerie par les autorités occupantes et de l’impossibilité de loger les ouvriers à Morlaix.

Les travaux débutent en septembre. L’abri-tunnel est achevé le 23 décembre 1943. La réception définitive ne se fait qu’en avril 1944 du fait du refus de l’entrepreneur d’installer les bancs et l’électricité.

Cet ouvrage ne servira jamais. La ville est libérée le 8 août 1944. Les galeries sont obstruées au début de l’année 1946.

 

Photographies : © Archives municipales de Morlaix